Chères Consœurs, Chers Confrères,

C’est avec enthousiasme que nous présentons notre candidature à vos suffrages.

Engagés nous le sommes, et ce depuis plus de vingt ans.

Pour le respect des droits fondamentaux.

Pour la défense d’une profession que nous aimons tant.

C’est parce qu’être Avocat c’est croire, susciter l’espoir, défendre avec courage, conviction et passion.

Qu’on peut, à tout moment, dans la fougue qui est la nôtre, manquer de discernement, oublier les principes essentiels qui fondent notre serment.

L’Ordre est là pour nous rappeler l’exemplarité du comportement qui doit être le nôtre.

Ayons conscience de la chance que nous avons à Paris !

De nombreux avocats, dans le monde, se heurtent encore à un Ordre insuffisant voire inexistant, incapable de les défendre face aux attaques qu’ils subissent.

Notre Ordre existe. Il protège les avocats, sanctionne les abus de comportement.

C’est là, au cœur des difficultés, que confier nos doutes au membre du conseil de permanence prend tout son sens.

 

Un simple échange peut redonner espoir, faire naitre une solution que nous n’avions pas envisagé, nous ramener à plus de sagesse.

Pourtant nous faisons le constat que beaucoup de confrères n’ont pas le réflexe de solliciter l’Ordre.

Par gêne de ce qu’ils vivent ? Par peur de dénoncer ou crainte des conséquences ? Ou parce qu’ils pensent simplement que l’Ordre ne pourra rien pour eux ?

Permettre l’anonymat lors d’une première prise de contact avec l’Ordre pourrait inciter davantage d’avocates et d’avocats à faire part de leurs difficultés plutôt que de s’isoler.

Nous en sommes convaincus.

Nous avons à cœur d’être ces personnes de confiance, pour vous écouter et mieux vous défendre.

Nous y consacrerons le temps nécessaire.

Faites nous confiance !

Merci du fond du cœur !

Vos bien dévoués,

Elise & Soliman

 

 

 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.