Elise RACAPE et Soliman Le Bigot sont Invités permanent de l’UJA de Paris. Ils ont co-présidé  la Commission des droits fondamentaux de l’Union des Jeunes Avocats de Paris pendant 10 ans.

Dans ce cadre, ils ont organisé de nombreux colloques à la maison du Barreau :Liberté d’expression à Cuba, Soins et Justice en France, l’excision en Afrique de l’Ouest, la laïcité, Mission Avocats Sans Frontières au Rwanda, Affaire Seznec .

Ils ont mis en place le partenariat UJA/Droit d’Urgence/Médecins du Monde et contribué au développement de la notion d’accès au droit pour les plus démunis, notion qui trouve tout son sens aujourd’hui à Paris cf article scanné sur associations Permanence juridique au centre méthadone de Médecins du Monde.

Soliman Le Bigot, a participé à l’exposition sur leTribunal Pénal international (TPI), créée par Anne Demetz, co-responsable de la Commission droits fondamentaux, avec les principaux soutiens de Marie Avril Roux et de Patricia Savin, et qui a été installée au Palais de Justice de Paris et dans différents Palais de justice en France.

La Commission droits fondamentaux a publié une série d’articles concernant la Cour européenne des droits de l’homme à la Gazette du Palais, sous la coordination d’AnneDemetz co-responsable de la Commission droits fondamentaux, avec le concours de Nathalie Faussat (Président de l’UJA de Paris),de Christophe Pettiti (Secrétaire généralde l’IDHBP),de Patricia Savin (Présidente d’honneur de l’UJA de Paris) et de Laurence Azoux-Bacrie, de Fabienne Bernard, de Catherine Beaujour Marty, de Marie Chantal Cahen, d’Emmanuel Cerf, de Laurence Garapin, dePatricia Graff, d’Antoine Harchoux, de François Jambin, de Meriem Khelladi, de Pape Ndiogou Mbaye, de Zia Oloumi et de Marie-Avril Roux.

Un commentaire

  1. Cher(e)s Elise et Soliman,

    Je constate que vous n’avez pas eu le temps de rectifier les deux inexactitudes signalées par courrier du 07 Décembre 2019.
    Ce que je comprends très bien vu les élections.
    Cependant, par la suite, nous pourrions oublier qu’il convient d’y procéder, ce qui serait dommage pour la qualité de votre site.
    Donc, ma mémoire ayant été rafraichie par la navigation sur celui-ci, j’en profite pour y ajouter les rectifications nécessaires à la rubrique commentaires.
    Ainsi ce sera fait.

    Pour la 1ere, sur la page « Union des Jeunes Avocats de Paris» (ci-dessus), il est mentionné ;
    « Ils sont à l’initiative de la création d’une exposition sur le Tribunal Pénal international Pénal international qui a été exposée au Palais de Justice et dans différents Palais de justice en France ».

    En réalité, l’idée de cette exposition m’a été inspirée par Franck Verdun, et sa mise en œuvre m’a été confiée par Marie Avril Roux (qui nous précédait alors, dans l’animation de la Commission droits fondamentaux de l’UJA de Paris), qui m’a été d’un grand soutien, y ont participé activement ;
    – Patricia Savin, qui s’est particulièrement investi dans ce projet.
    – Tous les rédactrices et rédacteurs des panneaux, dont Soliman, il est vrai.
    – Noëlle Herrenschmidt, reporter aquarelliste (dont, certaines des œuvres sont visibles en ce moment dans le hall de la maison du Barreau) et la société Amprincipe, maquettiste, qui ont respectivement illustré et mis en forme ces panneaux.
    – et, évidemment, l’UJA de Paris, qui a les a financés et a assuré leur installation au Palais de Justice de Paris, ainsi que la FNUJA, qui a permis que cette exposition puisse être vue aussi dans d’autres villes de France.

    2 – Sur la même page, il est également mentionné ;
    « Ils ont fait une série d’articles, concernant la Cour européenne des droits de l’homme publiés à la Gazette du Palais par Anne Demetz.»

    En réalité, si sous ma coordination, la Commission Droits fondamentaux a bien publié, à la Gazette du Palais, une série d’articles concernant surtout la Déclaration universelle des droits de l’homme, dont nous avons fêté le 71eme anniversaire hier, c’est avec le concours de Nathalie Faussat (Président de l’UJA de Paris), de Christophe Pettiti (Secrétaire général de l’IDHBP), de Patricia Savin (Présidente d’honneur de l’UJA de Paris) et aussi de Laurence Azoux Bacrie, de Fabienne Bernard, de Catherine Beaujour Marty, de Marie-Chantal Cahen, d’Emmanuelle Cerf, de Laurence Garapin, de Patricia Graff, d’Antoine Harchoux, de François Jambin, de Meriem Khelladi, de Pape Ndiogou Mbaye, de Zia Oloumi, et de Marie-Avril Roux.

    J’admets, néanmoins, que tout ceci date quelque peu…(rires)

    Portez-vous bien !

    Anne Demetz
    Membre de l’IDHBP.
    Ex co-responsable de la Commission Droits fondamentaux de l’UJA de Paris, aujourd’hui disparue.
    Avec aussi Ghislain de Mareuil et Kim Campion, outre Elise et Soliman, bien sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.